J’aime généralement attendre plusieurs années afin d’analyser les résultats (je n’aime pas acheter à l’aveugle). Peter Lynch a été dans les années 70 et 80 le meilleur gestionnaire de portefeuille du monde. Il était alors à la tête du Fidelity Magellan Fund, la plus grande SICAV américaine de l'époque. Pense tu que pour une première création je m’eparpille trop avec de sommes trop modeste ou bien que 11 actions constituent un bon début? C’est pourquoi comprendre à l’instant t à quelle catégorie appartient une action n’est que la première étape. Lynch fut nommé manager du fond Fidelity Magellan en 1977, société de fonds peu connue. (Et là il attaque un peu l’Europe) : « Je suis certain aux US de trouver rapidement une centaine d’entreprises dont les bénéfices sont en croissance chaque année depuis 20 ans. La seconde est d’anticiper la catégorie à laquelle elle tend à appartenir à l’avenir. Première astuce : Remplir le formulaire W-8BEN qui permet de passer à 15 % déductibles de votre impôt français. En faisant les bons choix, c’est là que vous trouverez les actions qui feront bondir votre portefeuille sur un horizon de temps relativement court. Ce phénomène demeure néanmoins occasionnel. L’auteur ne saurait être tenu responsable des pertes que pourrait engendrer le lecteur et décline toute responsabilité à l’égard des conséquences éventuelles de l’utilisation du blog. Si vous avez la chance de trouver une société qui dispose d’actifs cachés, il vous suffira d’être patient jusqu’à ce que le marché prenne conscience de sa valeur réelle. L’idéal étant bien sûr de maximiser son effort d’épargne. L’époque actuelle est assez différente de celle de Lynch. Non seulement il achète quotidiennement des produits et services, mais il développe aussi avec le temps une connaissance intime de son domaine d’activité, qui peut lui être utile dans ses choix d’investissement. Cette classification facilite grandement l’exercice de diversification d’un portefeuille. Peter Lynch classifie dans son excellent ouvrage « Et si vous en saviez assez pour gagner en bourse », les actions en six catégories distinctes. Je me permets de mettre en ligne mon modeste portefeuille de fonds et d’ETF placés en PEA chez Fortuneo, afin de pouvoir avoir l’avis de membres du forum sur la répartition de celui ci. Mais c’est à force de répéter ou trouver une routine que vous serez récompensé. Chaque catégorie et type d’action a ses avantages et ses inconvénients et Lynch recommande de les utiliser pour diversifier son portefeuille. Pour Peter Lynch, c’est un mal universel qui heureusement, se traite aisément. Mais en tant que français on se mange 30% d’impôt.. Lire aussi : Comprendre l’analyse fondamentale. Tous droits réservés. Peter Lynch est convaincu que l’investisseur moyen en sait plus qu’il ne le croit. Ce sont généralement des mastodontes, dont les actifs sont tout aussi importants que précieux. Elles constituent l’une des catégories préférées de Peter Lynch. 6 années Avant. Asset plays : ce sont des entreprises plutôt banales à l’origine mais qui possèdent un atout particulier qui leur donne un grand avantage (beaucoup de cash, des biens immobiliers de grande valeur, une licence reconnue, la chance d’avoir été là au bon moment pour les chemins de fer…). Je ne regrette pas cette opération puisque la bourse a remonté de plus de 20%, rendement que j’aurais obtenu en 6 ans minimum avec les SCPI…. Que pensez-vous à ce propos ? Le point d’entrée a relativement peu d’importance puisque la croissance fait rapidement jouer le facteur temps en notre faveur. J’ai terminé de lire les deux excellents Bestsellers de Peter Lynch « Beating the Street » et « One Up on WallStreet ». Shagrath a écrit : J’ j’ai acheté des actions Vallourec, CGC, Alstom, Zodiac Aerospace, Arcelor Mittal. Mais pour les multibaggers ce n’est pas une nécessité, les GAFAM le prouvent bien. Je pourrai eventualement monter à 10.000€ pour la création, mais sans plus de liquidité à investir rapidement si des belles occasions se présentent (je parle bien de sommes à investir dont je n’ai pas besoin, l’épargne de précaution lui n’est pas touché) De nos jours cela donnerait : j’utilise tous les jours Amazon et je ne peux plus m’en passer -> j’achète l’action Amazon. Le portefeuille de Peter Lynch pouvait contenir bien plus de 100 valeurs et pourtant ses performances était remarquable. Il a été le gérant très talentueux du fond Magellan de Fidelity de 1977 à 1990 avec une performance exceptionnelle de 604% vs 233% pour le S&P500 sur la même période. Cyclicals : ce sont des entreprises qui arrivent à croître très rapidement en phase d’expansion du cycle, mais dont les profits se cassent la figure à la moindre récession (automobile, compagnies aériennes, secteurs liés aux matières premières…). Le timing d’entrée est crucial dans cette catégorie d’actions qui constitueront la ligne défensive de votre portefeuille. Il insiste également sur le fait que les entreprises anglo-saxonnes ont un état d’esprit de création de valeur et sont tournées vers les actionnaires, ce qui est beaucoup moins vrai ailleurs dans le monde (pas qu’en Europe mais aussi en Asie). Peter Lynch avait l’habitude de classer chaque entreprise dans une catégorie bien particulière. S’il y a une seule chose à vérifier lorsqu’on achète une action, c’est que ses profits augmentent chaque année sur le long terme. ». (adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({}); Tout d’abord, un petit mot sur Peter Lynch pour dresser le portrait de cet homme. Elles payent la plupart du temps un dividende assez élevé et ont une croissance de 2-4% par an. As Peter Lynch once said, “There's no shame in losing money on a stock. Même avec 1 ou 2 renforcement par an par action, ça lisse tout de même bien le point de d’entrée à horizon 10 ou 20 ans. À noter que ce n’est pas une étiquette définitive et qu’une action peut évoluer d’une catégorie à l’autre. What is shameful is to hold on to a stock, or worse, to buy more of it when the fundamentals are deteriorating.” A better idea than holding shares in now-unattractive businesses is to reallocate the capital elsewhere. C’est un sans précédent car une abérration économique. Mon reporting ne concerne que les actions, qui représentent plus de 80% de mon patrimoine. Les années suivantes, il obtient des résultats historiques sur les portefeuilles qu’il gère, et ce, année après année jusqu’à ce qu’il prenne sa retraite en 1990. Peter Lynch fut le gérant du fonds d’investissement “Magellan” entre 1977 et 1990 : durant cette période de 13 ans, il généra une performance annualisée de 29% et 11 années sur 13, il fit mieux que l’indice de référence (le S&P 500). Il n’y a qu’à comparer les performances du Stoxx600 et du S&P500 et on comprend vite l’histoire . A savoir que je suis Belge et que les fonds euro ne rapportent plus rien non plus, de plus si du cash est retirer avant 8ans nous sommes taxés dessus. Il identifie ainsi six catégories distinctes : Ce sont des anciennes valeurs à croissance rapide qui ont atteint leur maturité. Peter Lynch décrit très bien l’investissement dans les cycliques dans son livre One Up on Wall Street. C’est aussi ce qu’on appelle plus communément les investissements bon père de famille. Son fonds Fidelity Magellan est également entré dans l’histoire grâce à lui en signant les meilleures performances d… A l’inverse au début d’une crise, ce sont celles qui souffriront le plus. Le site Web ne peut fonctionner correctement sans ces cookies. Notify me by email when the comment gets approved. Il arrive parfois qu’elles s’en sortent avec une nouvelle stratégie, un nouveau produit, ou un changement complet de leur business. Peter Lynch, et si vous en saviez assez pour gagner en bourse – partie 2; Powerfilm acte II; Cofidur acte II, l’action presque parfaite ? N’importe quel investissement en actions d’une entreprise rentre ainsi dans une des 6 catégorie s ci-dessous, et il n’y a donc jamais besoin d’en créer de supplémentaire et pour chaque action vous pouvez déterminer son type parmi les 6. Finalement pourquoi utiliser un CTO fiscalisé a 30% alors que l’assurance vie est moins fiscalisé ? Merci pour ces compliments JF 22 février 2016 at 20 h 09 min. Peter Lynch nous explique que dans sa gestion de portefeuille, il classe les actions en 6 catégories différentes. Pour les valeurs cycliques, vous devez avoir du flair pour capter les indices d’une reprise à la suite d’une récession ou à l’inverse, être capable de « détecter les prémices d’une chute ». Lorsque l’on investit dans de l’immobilier, on n’achète pas la première maison qu’un agent immobilier nous recommande. À savoir également que les entreprises à l’époque de Lynch était surtout industrielles. Le 20 ième siècle a connu l’essor les marchés financiers. Il est difficile de trouver un « 10-bagger » parmi cette catégorie, mais elles restent tout à fait intéressantes, si à un moment donné, le marché connait un ralentissement global. J’ai fait cela pour toutes les entreprises du portefeuille (PEA + CTO), cela m’a pris du temps (plus de 100 actions) mais voici les quelques conclusions que j’ai pu en tirer : 1) les remarques de Peter Lynch sont globalement toujours vraies. Hors ligne #61 10/02/2016 21h30. Au début des années 1980, un jeune gestionnaire de portefeuille, Peter Lynch, devient un des investisseurs les plus célèbres du monde. Ce sont des valeurs dont les performances augmentent et diminuent de façon fréquente et sur un rythme régulier. Ces entreprises matures sont facilement reconnaissables, grâce notamment aux généreux dividendes qu’elles distribuent annuellement à leurs actionnaires (puisque c’est sans doute l’allocation de capital la plus efficiente dans leur cas). Dans ces circonstances, elles se montreront plus résilientes que les autres. La majorité d’entre eux, les prennent pour des « piliers », les achètent chers et se rendent compte en bas de cycle, qu’ils ont perdu beaucoup d’argent. Mais cela reste de la spéculation et il faut un excellent sens du timing pour en profiter. La deuxième est qu’il insinue que pour réaliser des ’10 baggers’ il faut notamment sourcer des moyenne caps peu connue du grand public. Peter Lynch, et si vous en saviez assez pour gagner en bourse – partie 1; Bilan : 2 ans du portefeuille De plus, les informations pourraient ne pas être actualisées et donc ne fournissent aucunes garanties. Leur point commun est qu’ils respectent à la lettre une mécanique qui peut s’avérer ennuyeuse. Les champs obligatoires sont indiqués avec *. À votre place je partirais sur l’option n°2 également. Bonjour et « chapeau bas  » pour ce remarquable site et tes judicieux conseils. Par ailleurs, pourquoi ne mentionner vous pas votre AV dans votre reporting mensuel ? Ajouter un commentaire. Fast growers : Elles sont les entreprises préférées de Peter Lynch, souvent des midcaps avec une forte croissance. Elles sont décrites précisément dans l’excellent livre de Peter Lynch One Up on WallStreet. Je relève quelques dissonances entre le livre de Peter Lynch ‘Et si vous en saviez assez pour gagner en bourse’ et vôtre stratégie : La première est le fait que Peter Lynch préconise de fuir les PER trop élevés et je constate que certaines de vos ligne ont un PER >50. koldoun Membre Top 100 Réputation Réputation : 153 . Star de l'investissement et philanthrope, Peter Lynch est le vice-président de Fidelity Management & Research, le leader mondial indépendant de la gestion d'actifs pour compte de tiers. Tout d’abord énorme respect pour la qualité et les conseils que vous donnez sur votre blog. Quelle forme peut prendre cet actif caché ? 5, l’informatisation des marchés-II; Reporting juillet-août 2014; Ouverture du blog ! 13 Responses to Peter Lynch : Battre Wall Street. C’est en raisonnant ainsi que Peter Lynch a fait ses meilleurs investissements. Et combien vous payez. Je pense que je placerais les 30% en immobilier papier type OPCI/SCPI dans une AV pour éviter la fiscalité. Peter Lynch, et si vous en saviez assez pour gagner en bourse – partie 2; Powerfilm acte II; Cofidur acte II, l’action presque parfaite ? Il est l’un des fondateurs de l’approche growth moderne avec notamment la création du ratio PEG, qui est une variante intéressante du PER en prenant compte la croissance de l’entreprise. Vous ne pouvez pas contrôler le marché, mais vous pouvez contrôler ce que vous achetez. Pour P.Lynch, plus l’entreprise est grande, plus l’inertie de ses actions sera élevée, moins son potentiel de croissance sera intéressant. Il a été jusqu'en 1992 le gestionnaire de fonds le plus connu et le plus médiatisé des États-Unis. La première option n’est pas si mauvaise que cela. Il faut avoir une stratégie et l’appliquer chaque année en privilégiant le DCA (les renforcements mensuels). Voici plusieurs de ses conseils et citations (pour les citations je fais des traductions en Français donc ce ne sont pas ses mots à l’exact, mais le sens est là). Repérer assez tôt ces quelques « Phoenix », peut s’avérer être extrêmement luctratif. Bonjour Matthieu, Je me doute que vous n’appliquez pas a la lettre vos lectures mais pouvez-vous nous préciser pourquoi vous avez choisi de faire différemment ? Vous citez Peter Lynch : » Si vous avez un horizon d’investissement à long terme, vous devriez laisser tomber les obligations et tous les supports qui ne rapportent pas grand-chose. Pris de panique, beaucoup d’entre eux cèdent leurs positions et enregistrent de lourdes pertes. C’est parfait puisque le market timing est impossible. Des lignes à 500€ me semblent OK (éviter de descendre en dessous par contre). Peter Lynch, et si vous en saviez assez pour gagner en bourse – partie 4 10 décembre 2014 by Jerome Leivrek Dans ce dernier article de notre saga Peter Lynch (l’article 3 est ici ), nous vous présentons la troisième et dernière partie du livre, où l’auteur aborde la gestion du portefeuille. Elles sont généralement, jeunes, petites et agressives. Ou alors il faut se concentrer sur des actions à faibles cours nominal, mais avec des frais de courtage importants en cas de forfait minimal ( 0,99 par ligne chez bourse direct par exemple) et des choix par défaut ( adieu LVMH, Hermes, Adyen etc…) Peter Lynch a classifié les types d’action. Les 3 types d’actions d’un bon portefeuille à dividende Il est possible de décomposer un bon portefeuille à dividende croissant en 3 catégories. Leur forte croissance peut être liée à leur secteur qui est en plein essor, mais pas seulement. Vous connaissez forcément des astuces. , Les bénéfices US croissent en moyenne 50% plus vite qu’en Europe et cela chaque année. © Copyright 2020 MasterBourse.fr. Cela ne veut pas dire qu’il ne faut qu’investir aux US, mais éviter cette zone géographique est une grosse erreur pour la performance boursière. Je m’interroge sur le conseil N° 6 de P. Lynch qui est d’ailleurs recommandé par de nombreux gérants : le renforcement mensuel systematique 3 : Il faut toujours bien diversifier son portefeuille car c’est la meilleure protection contre l’ignorance. Il a défini 6 grandes catégories d’actions. Très difficile pour les novices. Avec une économie tournée vers la croissance et les technologies il n’est pas anormal qu’elles soient plus chères. Je voudrais vous poser une question concernant  » l’investissement » via IPO. Si jamais vous sentez que vos renforcements ne sont pas assez fréquents par manque d’apport, l’option ETF serait la meilleure. Les cookies analytics utilisés sont ceux de Google Analytics. 4 : Ce qui explique la hausse des actions à long terme ne se résume qu’à un mot : les profits, les profits, les profits. Mon approche s’inspire de l’approche du célèbre gérant de fonds américain, Peter Lynch, qui a dirigé le fonds d’investissement Magellan de 1977 à 1990. C’est d’autant plus vrai aujourd’hui avec la baisse des taux qui font que les obligations rapportent de moins en moins par rapport aux actions. Actions • Argent • Epargner • Gérer son argent • Portefeuille • Warren Buffett Warren Buffett: une stratégie simple pour gagner en bourse. Si vous voyez un produit partout et que vous le trouvez très bon, vous n’êtes probablement pas le seul. Globalement, pour les investisseurs classiques comme vous et moi, je pense qu’il vaut mieux se cantonner aux 3 premières catégories car les autres me semblent plus spéculatives. Pour limiter les risques, Lynch favorisait les entreprises avec une belle croissance mais en étant très regardant sur la qualité de leur bilan financier (trésorerie ou pas trop de dette) ainsi que sur leur marge pour vérifier qu’elles font de vrais bénéfices. Lors de cette période, il bat le S&P500 13 années sur 14 avec un rendement annuel moyen de 29,3% (contre 11,8% pour le S&P500). Alors pourquoi sommes-nous capables d’investir dans des actions sur un coup de tête sans faire un minimum de recherches en amont de cette décision d’investissement importante ? Cela vous permettra d’avoir une meilleure diversification dès le début, ce qui me semble important. Turnaround (recovery) : ce sont des entreprises en difficulté qui n’arrivent pas à se développer et dont le business est en déclin. Nous effectuons généralement des recherches poussées sur l’état du marché en général, le quartier, les environs du bien, son orientation, etc. Reste à mettre ces connaissances en pratique. En effet, supposons un portefeuille de 20 lignes en direct et une somme disponible mensuelle de 500 €, ce qui doit être un cas assez frequent Je souhaite ici partager les conseils et les principales citations de Lynch, car je pense que c’est très utile pour tous les investisseurs, surtout en période de doute comme actuellement. Il remarque généralement que sur 5 actions sélectionnées : une performe de manière exceptionnelle, une est un très mauvais investissement, et trois se comportent globalement comme attendu. – Aucun track record de publication et donc de bonne gestion de l’entreprise. Peut-être que je me trompe mais ce sera l’occasion de développer un bon sujet de blog, tableau exel a l’appui non ? Sinon pour le midcaps, mon portefeuille en contient plusieurs. Il s’agit d’un portefeuille très peu chronophage et automatisable. Difficile de vivre des dividendes avec 30% d’impôt a moins d’avoir deja un capital supérieur a 150k €. P.Lynch cite comme exemple les secteurs de l’automobile, de l’aéronautique et de l’industrie chimique notamment. ces « piliers » comme les nomme P.Lynch, sont caractérisés par une croissance légèrement plus rapide que celles de la catégorie précédente. Parmi les sociétés qui ont failli mourir, il en existe certaines qui ont la capacité de renaitre de leurs cendres. Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus. Petite remarque Matthieu : d’accord les USA sont le meilleur endroit pour investir. Everybody does it. 2 : Si vous avez un horizon d’investissement à long terme, vous devriez laisser tomber les obligations et tous les supports qui ne rapportent pas grand-chose. Je n’ai rien cloturé du tout. Le premier exemple qui me vient en tête est l’entreprise Néerlandaise Philips qui est passé d’un business d’électronique classique à un nouveau business de santé très récemment (et avec succès !). -> ce sont globalement tous les critères de mon screener. Une fois ce constat de base assimilé et après que l’on ait établi une première liste de valeurs qui seraient susceptibles de nous intéresser, P.Lynch nous recommande de classer ces actions par rapport aux catégories auxquelles elles appartiennent. Je débute en investissement, et suis en phase de formation. Elles sont généralement, jeunes, petites et agressives. Ce ne sont généralement pas des entreprises très excitantes mais dont les résultats sont réguliers. Historiquement, la performance à long terme des obligations est 2 fois plus faible que celles des actions. J’ai déjà donné plusieurs exemples dans des articles passés. Option nr2: acheter les mêmes actions de l’option 1 mais pour environ 500€ et rajouter lvmh, Dassault système,Vinci, arkema pour environ le même montant. Je ne peux alors renforcer que 2 ou 3 lignes, et encore faut-il que le cours ne depasse pas 250 € par actions. Option nr 1 : acheter environ 1000€ de ces six actions: total, air liquid, sanofi, essilor-luxottica,danone,l’oreal Il a été le gérant très talentueux du fond Magellan de Fidelity de 1977 à 1990 avec une performance exceptionnelle de 604% vs 233% pour le S&P500 sur la même période. Effectivement, néanmoins je pense que ces 13% de différence sont énorme et qu’il faudra de nombreuses années de croissance de dividende us pour compenser cette différence. Toutes les informations disponibles sur ce blog sont données à titre indicatif et ne sont en aucun cas des conseils d’achats ou des recommandations au sens de l’AMF. Elle est également utile pour faire les bons choix en fonction de la situation économique globale et le cycle d’investissement propre à l’entreprise. Tout d’abord, un petit mot sur Peter Lynch pour dresser le portrait de cet homme. Bonsoir Matthieu, Etre Riche et Independant.com fête ses 3 ans . Peter Lynch, responsable principal de la Fonds Fidelity Magellan (NASDAQMUTFUND: FMAGX) entre 1977 et 1990, peut également offrir aux investisseurs de précieux conseils. Je vais me lancer dans l’investissement en bourse, 6000 € pour commencer la création de mon premier portfolio, puis 400€ par mois pour l’alimenter. 6 : Il ne faut surtout pas chercher à deviner ce que vont faire les cours de bourse ni essayer de timer le marché. Il est ensuite devenu une légende de la bourse en générant des rendements moyens de 29%/an durant 13 ans (puis il a pris sa retraite anticipée, en étant devenu multi-millionnaire dans l’intervalle). Merci d’avance pour votre réponse et encore merci pour ce que vous faite. Si vous voulez un raccourci intelligent pour devenir un bon investisseur, copiez ce qui marche chez les légendes de la finance comme Warren Buffet, Peter Lynch ou encore John Templeton. Elles étaient souvent des fast growers au début. Quel est sa philosophie d’investissement ? 7 : N’écoutez pas les analystes et soyez attentif autour de vous. Les investissements d’un portefeuille d’investissements ne devraient pas être observés individuellement, mais en tant que groupe. Peter Lynch n’a pas volé ses lauriers. 6 années Avant. Beaucoup d’investisseurs amateurs, perdent beaucoup d’argent sur cette catégorie. Si vous évoquez les IPO (introduction en bourse), j’évite généralement à titre personnel car : – Elles sont souvent faites à des prix trop élevés (dirigeants trop gourmands de lever des fonds). Ma question est la suivante: Par quoi remplacer les obligations a l’heure actuelle ? Cela permet d’avoir une performance de 4-5% assez stable chaque année. Peter Lynch, et si vous en saviez assez pour gagner en bourse – partie 1; Bilan : 2 ans du portefeuille ayant dejà un portefeuille en actions cela ne me satisfait pas. 15 Commen Elles constituent l’une des catégories préférées de Peter Lynch. Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Stalwarts (piliers) : ce sont également de grosses capitalisations qui ont une croissance de 5-8% par an. Ces cookies garantissent le bon fonctionnement du site MasterBourse et permettent son optimisation (tel que l’affichage ou la sécurité). L’investisseur de légende Peter Lynch a bien résumé le point : ... et en concentrant mon portefeuille boursier au début 2016 sur le secteur pétrolier que la performance de mon portefeuille a été de 40% en 2016. Elles sont surtout représentées dans les secteurs de la santé, de la conso de base…. Toutes les possibilités d’évolution sont envisageables. Peter Lynch, et si vous en saviez assez pour gagner en bourse – partie 1; Bilan : 2 ans du portefeuille ». Elles ont souvent un business solide et servent de base au portefeuille. L’optimisation fiscale n’est pas toujours là où on l’attend. C’est très complexe de les dénicher car il faut remarquer assez vite que la recovery va fonctionner. Il était également convaincu que les investisseurs individuels pouvaient battre les gérants et le marché en faisant preuve de bon sens et en appliquant des méthodes simples. Il existe des entreprises de cette catégorie qui appartiennent pourtant à un secteur mature mais qu’elles parviennent à bousculer en développant un avantage concurrentiel fort et durable. Slow growers : généralement des grosses capitalisations évoluant dans un business mature. Autre possibilité : n’investir que sur 5 ETF qu’on renforce de seulement de 100€ par mois…. 1 : N’achetez jamais des entreprises que vous ne connaissez pas et ne suivez jamais les conseils des autres sans faire vos propres « devoirs ».