Lire ses 2 068 critiques, Suivre son activité On retrouve aussi pendant toute la durée du film, de nombreux zoom avant et arrière accompagnés d’un bruit sonore. L’histoire nous a transmis des légendes et des héros, qui par des actes de bravoure extraordinaire ont marqué les mentalités et les siècles. La distribution est elle aussi fantastique avec des seconds rôles accrocheurs aux faciès incroyables. Lire ses 1 652 critiques, Suivre son activité ... il se trouvera englué dans les ronces inextricables de la traçabilité politique et morale des candidats. Une oeuvre impressionnante dont on ne sort pas indemne. Philippe Nahon, véritable "bombe à retardement" est monumental dans le rôle du personnage principal. Bref soit seul contre tous vous choquera, vous blessera, vous fascinera mais vous laissera à coup sur une marque. Seul contre tous – qui a failli s’appeler Morale ! 215 abonnés Seul, toujours seul. Lire ses 688 critiques, Suivre son activité complètement en marge du système, c'est très violent. On côtoie la pauvreté et la tristesse avec des acteurs aux gueules marqués. Son film démontre beaucoup de qualités : un montage extrêmement efficace, des décors désolants parfaitement raccords avec l'ambiance et un scénario noir avec, jusqu'au final, une très belle progression. Film qui peut être choquant, très cru mais qui est un chef-d'oeuvre. Abandonnez ainsi tout autre candidat, Seul Contre Tous est peut-être le film le plus nihiliste des années 90. TOP 10 des citations contre tous (de célébrités, de films ou d'internautes) et proverbes contre tous classés par auteur, thématique, nationalité et par culture. On sent que c'est un homme à bout, dépassé par cette société. Noé joue avec l’ambiguïté discutant les notions de morale et de justice pendant toute la durée du film et ce jusqu’à sa conclusion dérangeante.Anticipant la montée des résultats du front national aux élections, le film montre l’émergence d’une classe prolétaire (jadis acquise par la gauche) se tournant vers les idées de l’extrême droite. Lire ses 171 critiques, Suivre son activité Les services AlloCiné | Comme pour combler les blancs de sa chronique de désarroi social, le cinéaste croit bon de répéter vingt fois que les pauvres ils n'ont rien et les riches ils ont tout. Déversant sans gratuité des torrents d'horreurs visuelles et verbales, «Seul contre tous» est une approche stylisée de la poisse sociale. CGU | Film difficile mais réussi sur l'échec et la frustration, "Seul contre tous" qu'il convient de voir avec son préquel de 30 minutes "carne" narre l'histoire d'un patron de boucherie chevaline qui s'enfonce dans la solitude et la misanthropie à la suite d'un certain nombre d'accidents de la vie. Exposition sur la lutte contre le Covid-19 à Wuhan Application StopCovid, une opération qui tourne au fiasco L'Iran pris en tenaille par des bases américaines et des puissances nucléaires 121 abonnés 739 abonnés Après "Carne", Gaspard Noé enchaîne avec sa suite "Seul contre tous", réalisant par là même son premier long-métrage. Acteur talentueux à la gueule patibulaire, souvent relégué aux seconds rôles, Philippe Nahon (disparu en 2020 des suites d’une maladie aggravée par le covid-19) excelle dans l’interprétation de ce personnage qui pense plus … S’ensuit une véritable descente aux enfers. Il est impossible d'aimer "Seul contre tous". On retrouve donc les mêmes acteurs et la même mise en scène si particulière. 1 en parlent. Côté réalisation, le long-métrage témoigne déjà de la virtuosité de son créateur. Décidément, Gaspar Noé ne fera jamais de films type "tf1, 20h55 le dimanche soir. " Jean Dujardin, Pierre Niney, Contact | Seul contre tous , film français , réalisé par Gaspard Noé en 1999, est une pépite : Il montre avec franchise le dégout que peut inspirer la vie . Les champs obligatoires sont indiqués avec *. Un article de la revue Études françaises (Responsabilités de la littérature : vers une éthique de l’expérience) diffusée par la … Le genre narratif du film est très original mais déconseillé aux ames sensibles (images de violence très crues) et ponctué d'affichettes annonçant ce qui va suivre (exemple: vous êtes prévenus, la scène qui suit est insoutenable). SEUL CONTRE TOUS apparaît ainsi surtout, comme une illustration sans imagination de la grande morale populaire qui définit l’American Dream : à force d’efforts personnels et de sacrifices intimes, l’ambition et l’implication finissent toujours par être récompensés. Et c'est le cas. Recrutement | Par La Presse . Est-ce par un défaut de maîtrise ou par une volonté délibérée de provoquer constamment le spectateur de sa part mais au final pour moi la question est restée en suspend et me fait prendre mes distances avec le film. Données Personnelles | Critique du film Seul contre Tous. Difficile donc de savoir quoi en tirer, la violence constante du personnage virant souvent dans le racisme et l'homophobie, ne nonobstant pas non plus le fait que nombre de séquences, voire une en particulier, ont réussi à complètement me déstabiliser, ce qui est assez rare pour être souligné. Wooooooouuuuh ça c'est un film qui n'est pas un film d'horreur, ni un film de boules, qui ne fait pas peur et qui n'est pas gore et qui est quand même déconseillé aux moins de 16 ans ! L’Hexagone en Rouge apparaît. » demande-t-il à son interlocuteur. Mais ce n'est pas pour autant qu'il s'agit d'un mauvais film. Il nous distille des images chocs, des dialogues crus et des scènes ultra violentes. vulputate, accumsan Donec, https://www.liberation.fr/debats/2020/04/20/philippe-nahon-par-gaspar-noe-a-toi-qui-ne-me-parlera-plus_1785772. Seul contre tous. Le cinéma de Noé tient dans un seul film seul contre tous. [1]. J'ai aussi beaucoup aimé la réalisation qui est simple mais avec quelques effets vraiment marquant tout comme l'avertissement, Avec Déjà rien que pour ça bravo. Seul contre tous (original title) A horse meat butcher's life and mind begins to breakdown as he lashes out against various factions of society while attempting to reconnect with his estranged daughter. En bref, une expérience marquante mais volontairement provocatrice, et cela bien que Noé, avec son montage en coup de hachoir et une capacité très palpable à créer des atmosphères étouffantes et sensitives (les scènes finales par exemple sont une fantastique démonstration de comment instiguer une complète perte de repère qui dérange et déstabilise le spectateur), laisse toutefois une marque indéniable dans le cinéma français. Lire ses 3 155 critiques, Suivre son activité MOUAIS. C'est le cas pour "Seul contre tous", son premier long métrage qui fait suite à son court "Carne". Lire ses 3 461 critiques, Suivre son activité Lire ses 3 621 critiques, Suivre son activité Je ne suis pas sur qu'on puisse vraiment aimer ce film... ou alors il faut être dérangé. Praesent in risus. Seul les plus matures peuvent aimer ce film en réalité, sinon il faut passer son chemin. On peut ici se poser la question si un film peut avoir comme sujet un personnage irrécupérable comme l'est dépeint le boucher ? 246 abonnés Une narration et des dialogues perturbants, donnant naissance à une réflexion nauséabonde mais entièrement crédible, "Seul contre tous" déroule l'impasse logique d'un individu écoeuré par sa (la) vie. Mais toujours, le récit de ces hommes et femmes qui ont tout risqué jusqu’au au péril de… 148 abonnés ... Dans le miroir assombri d’une société déliquescente se délite la morale.Errance solitaire et désintégration psychique d’un cœur saignant. c est qu au moment ou l on pourrait "comprendre" le boucher à défaut de l accepter Noé le rend encore plus abjecte qu au départ et la "morale" du Boucher ressemble à ce moment à une profession de foie assez immonde. Des notes tonitruantes s’étalent sur un fond noir. Un film coup de poing qui atteint parfait son but,celui de réveiller le spectateur actuel de quelques façon que ce soit. Seul contre tous, le Boucher. C’est seul contre tous que notre indomptable Zemmour a dénoncé les fraudes massives des élections américaines, face à des intervenants dubitatifs ou carrément hostiles à son discours, pourtant largement argumenté. L’ex boucher est amer, aigri, consumé par une haine de soi qu’il déverse à volonté sur ceux qu’il croit responsables de sa vie miséreuse : les riches, les homosexuels, les immigrés, sa compagne ainsi que la mère de celle-ci.Affirmant à la fin du film que son « père fut tué car il était humaniste », on peut donc se demander s’il n’a pas voulu prendre le contre-pied de celui-ci pour se protéger.Sa relation avec sa compagne rencontrée dans « Carne », tourne au vinaigre lorsqu’il apprend qu’elle est enceinte, un enfant dont il ne veut pas (« Ce bébé qu’on veut me foutre sur le dos je n’en veux pas et je suis sûr que ce sera réciproque »).Par les traumatismes vécus par le protagoniste dans sa vie (la disparition de son père, résistant en camp de concentration, l’abandon de sa mère, les attouchements d’un prêtre), le film dissèque aussi la façon dont la société crée ses monstres.Les fantômes de son passé surgissent dans son vocabulaire, ainsi les mot « collabo » et « nazis » reviennent plusieurs fois dans le film.Meurtri par tous ces liens brisés il se raccroche à la seule personne ne l’ayant jamais « trahi » : sa fille, qui est aussi la seule femme qu’il respecte. Il débite des punchlines à tout va, souvent marrantes et intéressantes. Les plans sont tous (je crois) fixes, il y a beaucoup de monologue, on a vraiment l'impression de regarder un livre. 45 abonnés Gagarine, The Nest, Falling, Suivre son activité SEMAINE DE LA CRITIQUE. Le long-métrage bien que similaire aux autres films de Noé par son goût pour la provocation est différent par son écriture.S’appuyant sur un scénario et de nombreux dialogues (la plupart en voix-off), ce film diffère des autres œuvres de Gaspar Noé qui se basent sur un synopsis et font la part belle à l’improvisation. Publicité | Et la cinémathèque rediffuse en accès libre et limité, pour célébrer ce grand homme, « Seul contre tous ». – ne posséderait que la moitié de sa violence sans une terrifiante voix off, où cet homme sans nom ressasse perpétuellement un torrent d’injures et de colère qui débouche sur un délire verbal hallucinant. Ce qui est excellent surtout c'est cette impression de voir un livre filmé. Le mutisme de la jeune fille est d’ailleurs une sorte d’écho à la voix-off omniprésente de son père. : Sa haine de l'Autre propagée la voix-off incessante est encore accentuée par la mise en scène écrasante et la photographie rougeâtre écœurante qui font de ce choc psychologique un splendide exercice de style incontournable en matière de mauvais gout et de perversité artistique. La tribune d’hommage à Nahon écrite par Noé lors de la mort de l’acteur nous apprend d’ailleurs que le comédien aurait dû retrouver son personnage une quatrième fois, une dernière fois, pour conclure l’histoire chaotique de ce personnage tourmenté. Ainsi débute « Seul Contre Tous », premier long-métrage du réalisateur Gaspar Noé et véritable condensé de noirceur sociétale.Juste après cette introduction, le personnage principal entame un résumé de sa vie sur une musique martiale à la manière d’un manifeste politique.Mais ne vous y trompez pas ! C'est fort, c'est différent, mais ça transpire de vérité ; quant au premier rôle, l'acteur Philippe Nahon dégage une puissance remarquable dans son jeu. Nicolas Bedos, avec nec neque. Une fois sortie de l’établissement où elle avait été placée, il va faire en sorte à sa « façon » de lui épargner une vie de malheur. Au fur et à mesure, l’ex boucher se répète dans son discours, montrant à quel point il tourne en rond et s’asphyxie avec ses idées noires sur la vie. 190 abonnés Cendrars, Bourlinguer, 1948, p. 326. Celui-ci philosophe à sa façon sur la vie et ce qui l'entoure. Un film extrêmement dur, qui met vraiment mal à l'aise. Un film adapté de l’histoire vraie du Dr. Bennet Omalu, un neurologue nigérian et de son combat contre la NFL concernant des cas d’encéphalopathie traumatique chronique. Mais là où le film est le plus ambiguë (trop?) Personnellement il me laisse avec des sentiments très variés et pas mal de questions. Les plans d’ensemble montrant des décors industriels où le protagoniste déambule, côtoient les plans extrêmement serrés parfois cadrés sur la bouche où les yeux de son personnage.Noé ponctue son film avec des phrases apparaissant sur des cartons à la manière de maximes d’auteurs. Et laisser une marque, bien évidemment que Gaspar Noé le fait dès son premier long-métrage, à l'époque bien remarqué avec le « Prix Très Spécial » du Festival de Cannes de la même année. Véritable ovni dans le paysage cinématographique Français de 1999, le film détonne et impose un style.Noé filme un être en décomposition mentale, un homme qui ne trouve plus sa place dans la société, qui n’a peut-être plus sa place sur cette terre.Fidèle à son style provocateur, le papa d’Irréversible et d’Enter The Void, livre un film très cru, tant par les mots employés par le protagoniste dans son monologue continuel que par les pics de violences qui ponctuent le récit. On découvre dans « Seul contre tous », un auteur de talent, doué avec les mots et offrant à Nahon une verve qui sublima son jeu. Seul contre tous. Sous la forme d'une voix off, le cinéaste nous projette dans la tête d'un ancien boucher, aigri, nihiliste et misanthrope. Pourtant le film y va avec des gros sabots, nous plongeant dans une atmosphère déprimante et assez dégueulasse, mêlant violence, sexe et même inceste. Le film est assorti en plus d'un discours très vrai, notamment le couplet sur la bourgeoisie, le mec qui se crève au travail toute sa vie pour gagner une bouchée de pain, qui doit mendier pour du travail. 64 abonnés Ce n'est pas violent visuellement mais vraiment dans la narration qui est présente tout au long du film. Vidéos à découvrir. On retrouve donc l'ex boucher qui après avoir fait interné sa fille et perdu son commerce, poursuit sa vie toujours aussi miséreuse. On le retrouve à sa sortie de prison suite aux événements relatés dans « Carne ». … En revanche son côté totalement désespéré est assez fascinant et à ranger dans les réussites du film ainsi que l interprétation terrifiante de Philippe Nahon. Basé sur la JUSTICE et la MORALE, il nous conte la solitude d'un homme sans désirs dans une France en crise ; un ancien boucher sans travail dont la vie est totalement vide. Daniel Craig, Rami Malek, Léa Seydoux, Par les membres ayant fait le plus de critiques, "Attention vous avez 30 secondes pour quitter la projection de ce film", Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs, Les meilleurs films de tous les temps selon la presse, OSS 117: Alerte rouge en Afrique noire Teaser (2) VF. L'ensemble est glauque et pessimiste avec des environnements froids et lugubres. Il fait la part belle à l’extra grand et à l’infiniment petit. Que ses films plaisent ou non, ils sont chaque fois de véritables expèriences qui ne laissent pas le spectateur indemne. Gaspar Noé aime développer le malaise, le mal-être, et continue de délivrer une vision philosophique de la vie, celle concernant le coté obscur. Avec Seul Contre Tous, Gaspar Noé nous présente la chute d’un homme vers une spirale de haine et de violence, dont les Autres deviennent les principaux accusés. Elle riait des histoires que je tirais du livre célèbre de Rémy de Gourmont. Accueil Actualités Commentaire : Habib Jemli, seul contre tous. Ocjena korisnika-7,5 86%. Publié sur 29/12/2019. Il rend compte des difficultés économiques de gens à qui on ne donne jamais la parole, de manière aussi efficace qu’un Ken Loach dans un style cependant moins accessible. Celle-ci est muette et par ce mutisme, elle gagne un statut de sainte (« elle est si pure » dit-il). Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Le film joue continuellement avec les différentes valeurs de plan. Lire ses 450 critiques, Suivre son activité Je ne lui rapportais que les faits, pas la morale ni la contre-morale. Ça parle de pauvreté, d'inceste et c'est raciste et homophobe. Avec ce premier long-métrage, le metteur en scène, Gaspar Noé, se forge un nom, un style et un atout dans le cinéma d'auteur français. Seul Contre Tous ROHFF. Gaspard Noé détonne dans le paysage cinématographique actuel par sa réalisation ultra-typée et ses histoires subversives. ©AlloCiné, Retrouvez tous les horaires et infos de votre cinéma sur le numéro AlloCiné : 0 892 892 892 (0,34€/minute). En effet, celle ci dégouline d'une vérité frappante. Une suite un peu plus longue mais tout aussi dérangeante, avec ce regard sombre et pessimiste sur la société et la cruauté humaine, ramenant le tout à un profond dégout. Rohff Seul Contre Tous. Cary Joji Fukunaga, Avec Lire ses 2 310 critiques, Suivre son activité « Seul contre tous » est aussi l’apogée d’un comédien à part. Lire ses 2 778 critiques, Suivre son activité 266 abonnés La mise en scène est minimaliste pour la descente aux enfers sordide de ce sociopathe magnifiquement interprété par Philippe Nahon. Godina: 1998 Žanr: drama, kriminalistički, triler ... > L'Homme a la Morale. Kad Merad, David Ayala, Lamine Cissokho, De Commentaire : Habib Jemli, seul contre tous. On naît seul, on vit seul,on meurt seul. Pour ceux qui souhaitent découvrir ou revoir la première partie de Seul Contre Tous: CARNE . 24 abonnés L'acteur est juste à tout moment, impeccable à chaque seconde. Basé sur la JUSTICE et la MORALE, il nous conte la solitude d'un homme sans désirs dans une France en crise ; un ancien boucher sans travail dont la vie est totalement vide. Sombre, glauque, mais tellement magnétique. Lire ses 987 critiques, de 4Alors la morale serait le seul fruit de la nature ... Si beaucoup des positions prises par les philosophes contre le sens moral viennent du fait qu’on le conçoit comme une ... et, dans tous les cas, utiles à la vie et au groupe ; de la culture, elle tire la capacité de les ériger en … Un dytique réussi. Si ce cercle scénaristique sans fin lasse quelquefois le spectateur, la maîtrise générale et l'esprit coup de poing du propos font largement le reste. 297 abonnés 218 abonnés Lire ses 655 critiques, Suivre son activité Avec Gaspard Noé, on en prend plein les yeux et les oreilles. En tous cas, c'est super, les pensées du personnage que l'on entend nous permettent d'être avec lui tout le temps, de le comprendre et nous faire ressentir les mêmes sentiments que lui. L’incertitude morale est donc la règle, dès que la situation se complique. Du rejet à la haine il n y a qu un pas que le personnage franchit dans les grandes largeurs, le film sur le danger des extrêmes qui font leur lit sur le sentiment de rejet qu éprouvent les laissés pour compte d une société. Préférences cookies | Qui sommes-nous | Philippe Nahon est magistral et tout le film repose sur lui. Politique de cookies | Seul contre tous (qui a failli s'appeler Morale, ou Pénis, ou encore Rance) continue et complète le moyen métrage Carne, présenté à la Semaine de la Critique en 1991, sur un sujet scabreux: les aventures amoureuses entre un père (boucher chevalin) et sa fille qu'il a … Seul contre tous 16 mai 1998 195 membres In the bowels of France La dérive d'un ex-boucher chevalin, d'abord à Lille, puis à Paris ou il s'installe à l'hôtel de l'Avenir et tente de refaire sa vie. Le film nous procure au foultitude d'émotions allant du dégoût, à la haine en passant par la peur. Seul contre tous, l’acte de bravoure d’un policier au Capitole Paris Match | Publié le 11/01/2021 à 10h27 | Mis à jour le 11/01/2021 à 11h02 La Rédaction Actualités. Un homme agité et passablement ivre assis dans un bar, surgit dans le cadre : « Tu sais ce que c’est la morale ? La aussi le sentiment de malaise que l on ressent à certain moments du film laisserait à penser que non. Mettre aussi brutalement la France face à un miroir ne pouvait que provoquer les polémiques du public, et être la source de controverses virulentes semble procurer une immense jouissance à Gaspard Noé. Tel un huis-clos dans la tête d’un français moyen en proie à ses démons, nous partageons avec un malaise déplaisant les idées noires de ce boucher antipathique en perte de repères qui nos apparait comme une véritable incarnation de notre société moderne dénuée de vertus morales. Autant dire qu'il le fait de manière crue, violente et immorale. TIN TINTIN TINNN TINNNN !! Elle exprime la sagesse d’un groupe, ce qu’il faut faire pour que le groupe survive, mais on peut avoir raison seul contre tous, ou bien il peut se faire que ce soit les conséquences seules qui décident qui a raison , indépendamment de tout principe moral. Ce qu il y a de bien avec seul contre tous c est que c est un film que ne peut laisser indifférent. 6.67 (8 votes) On se croit dans un monde civilisé, mais c’est vraiment la jungle, et dans cette jungle, si t’as envie de vivre, t’as intérêt a faire partie des animaux les plus forts. Esthétiquement, les deux œuvres forment un ensemble cinématographique d'une belle homogénéité pourvu des mêmes cadrages et mouvements visuels que son prédécesseur. 2:10. Comme un cadeau que nous ne serons sans doute pas nombreux à apprécier, tant le film est apparemment sans morale, dur, sans issue, sauf les derniers mots : « Je t’aime, un point c’est tout ». Premier film de Gaspar Noé, Seul Contre Tous est un film d'une très grande simplicité mais d'une efficacité redoutable. Et le discours est tout sauf facile car on sent bien qu'il n'y a pas d'issue, car le réalisateur ne nous ménage pas, on la ressent cette misère. 1999. Noé use de sa caméra de façon sobre et posée, loin des vire-voltages vertigineux de "Irréversible". Mais c'est incroyablement réussi parce que cette descente aux enfers est pertinente, on nous fait ressentir la misère, on est bien loin ici du film de bourgeois. Ainsi, sept ans après la sortie de Carne, le réalisateur prolonge les aventures de son boucher et de sa fille Cynthia. Il semble avoir jeté toutes ces cartes dans son premier film. [1] https://www.liberation.fr/debats/2020/04/20/philippe-nahon-par-gaspar-noe-a-toi-qui-ne-me-parlera-plus_1785772, Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. En fait, le principal travers de "Seul contre tous" demeure sa longueur ainsi que la redondance de son discours. Ex. Si vous aimez être secoué, que l'on vous sorte de votre zone de confort, ce film est fait pour vous. Par contre on peut aimer être choqué si c'est bien fait. Par moment le film est tout simplement brillant, filmant l aliénation d un homme dans une société égoïste : Noé situe son film dans les années 80 dans une crise économique qui ne semble s être arrêté depuis; rejeté de toute part, se sentant comme une victime il va rejeter la faute de sa condition sur tout ce qui l entoure. Lire ses 206 critiques, Suivre son activité À suivre. Racontant l'histoire d'un ex-boucher chevalin (tiré du court métrage Carne qu'il faut voir!) Signaler. « Seul contre tous » est aussi l’apogée d’un comédien à part. A moins bien sur de s'appeler Francis Heaulmes ou Guy Georges. 280 abonnés Pour ceux qui souhaitent découvrir ou revoir la première partie de Seul Contre Tous: CARNE . Certaines légendes ne sont que des mythes, d’autres le tournant d’une civilisation. L’émission “Face à l’info” (01/12/20) est révélatrice de l’effrayante soumission des médias français à la dictature de la pensée unique. Ehsan Mirhosseini, Kaveh Ahangar, Alireza Zareparast, Avec Les âmes sensibles devront éviter ce Drame mis en scène et écrit par Gaspar Noé. Lire ses 2 696 critiques, Suivre son activité On a aussi des zoom brusque avec un bruitage (dur d'expliquer ça) qui donne un rythme à chaque scène, c'est balourd de faire ça mais ça fonctionne. Acteur talentueux à la gueule patibulaire, souvent relégué aux seconds rôles, Philippe Nahon (disparu en 2020 des suites d’une maladie aggravée par le covid-19) excelle dans l’interprétation de ce personnage qui pense plus qu’il n’agit, trouvant ici le rôle de sa vie. Il y a des films qu'il faut voir, "seul contre tous" est de ceux là... Dans son premier long-métrage, Gaspar Noé nous plonge dans la descente aux enfers d'un personnage tellement empli de haine envers lui-même et le reste du monde que l'expérience de visionnage en devient un énorme choc, presque cathartique tellement le spectateur se noie dans un récit français engoncé dans la misère d'une humanité cruellement réaliste, mais autant désespérée et juste que particulièrement sordide et dépressive. 135 abonnés Enregistrer mon nom, mon e-mail et mon site dans le navigateur pour mon prochain commentaire. Avant le polémique, Irréversible, il le prouvait déjà avec, Seul Contre Tous. Dans le rôle principal, Philippe Nahon réalise une superbe prestation de comédien, nous révélant un charisme inouï. Le film dépeint également la difficulté des anciens détenus à trouver un travail après leur libération. Colin Firth, Stanley Tucci, Sarah Woodward, Avec Lire ses 1 745 critiques, Suivre son activité Chacun est seul responsable de tous : morale de Saint-Exupéry. Drame noir et malsain en forme de réflexion sur notre société et notre pays. On sent vraiment un réalisateur qui est allé au bout de son truc, qui tente, qui ose et ça marche. Revue de presse | Un film qui procure autant d'émotions, même désagréables, ne peut être qu'un film réussi. Quand on a les capacités et la mentalité assez développées pour comprendre et apprécier ce film, alors on est en droit de trouver que c'est un petit bijou ... Gaspar Noé prolonge son court-métrage "Carne", déjà bien déstabilisant, avec ce "Seul contre tous". Contrairement aux politiques, cet homme ne cherche pas l’adhésion, il s’est fait une raison : cet homme est seul, il ne vit plus, il survit.Ceux ayant vu le moyen-métrage « Carne » réalisé en 1991 par Noé auront reconnu le personnage sans nom du boucher chevalin. "Seul contre tous" se regarde plutôt comme un expérience cinématographique éprouvante et désagréable qui nous met extrêmement mal à l'aise. 48 abonnés On ne vie que pour son bout de steak . Ce mercredi sort Concussion, Seul contre tous en Français. Seul contre tous.